Tradition : La danse « Kᴐssᴐ» en pays Tem

« Kᴐssᴐ» (être bien habillé) est une danse qui est copiée à Djougou, au Bénin par les femmes Tems. Pour danser « Kᴐssᴐ », la femme ou la jeune fille doit porter son Tembissao, pagne traditionnel, une identité qui reflète sa beauté, celle de la femme Tem. Elle est exécutée au lendemain de la fête traditionnelle « Adossa-Gadao » et est pratiquée en soutien aux initiés d’Adossa (danse des couteaux).

Pour cette édition, les femmes Tem, en tenues traditionnelles font massivement le déplacement sur le stade municipal de Sokodé, le dimanche 15 Janvier aux environs de 15 heures. Elles ont exécuté la danse « Kᴐssᴐ » en se formant en cercle de trois rangées, au-devant desquelles se trouvaient les règnes mères à savoir Nana Gnon, Nana Kpégna et Nana Taba, leurs cannes en mains. Les jeunes filles et enfants forment aussi un cercle au milieu des ainées et essaient de les imiter. Il s’agit d’une tradition qui se traduit de mère en fille.

En chœur, elles ventilent leur Tembissao de gauche à droite et vice versa, puis avance au fur et mesure, en l’exhibant soigneusement comme le dirait une expression Tem (bèmimèdègui na n’bèmignadingui) qui signifie littéralement « regarde mon pagne et regarde le tien ». Cette tradition est devenue en quelque sorte un challenge entre les femmes de Didaouré qui profitent de l’occasion pour valoriser le Tembissao qui se présente en différents motifs, couleurs et qualités.

Après environ deux heures de danse, les femmes cèdent leur place à la parade des chevaux qui marque la fin de « Kᴐssᴐ ». La rédaction

Partager sur

Facebook
Twitter
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *