Quels sont les bienfaits du jeûne de ramadan sur la santé ?

Le Ramadan, mois de jeûne, de prières et de partage pour les musulmans est l’un des cinq piliers de l’Islam. L’Union musulmane du Togo (UMT) a dans un communiqué en date du 21 mars 2023, annoncé le début du mois de ramadan 2023 au jeudi 23 mars.

Le jeûne est l'interdit le plus connu de la période du Ramadan. Les musulmans s'interdisent de manger ou boire durant la journée, de l'aube jusqu'au au crépuscule. La sourate 2 « Al Baqara » évoque le jeûne de Ramadan. « Ô les croyants! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » (Coran 2 v 183). Pendant un mois, les musulmans vont se rapprocher de Dieu en faisant plusieurs sacrifices. A part ces bienfaits spirituels, le jeune de Ramadan a aussi des bienfaits sur la santé de l’homme.

Les bienfaits du jeûne de Ramadan sur la santé

Dans une étude scientifique parue récemment dans la revue Metabolism Open, des chercheurs du  Baylor College of Medicine (Houston, États-Unis), rapportent avoir constaté que le jeûne de l’aube au crépuscule durant quatre semaines a un effet anti-athérosclérotique, anti-inflammatoire et anti-cancer sur les cellules mononuclées du sang périphérique humain, autrement dit les cellules immunitaires (lymphocytes et monocytes).

« Nous savons que les perturbations du rythme circadien sont associées au cancer et au syndrome métabolique. Ce type de jeûne peut potentiellement agir comme une réinitialisation à la normale du rythme circadien. Après le jeûne, nos participants ont perdu du poids et leur tension artérielle et leur résistance à l'insuline se sont améliorées», déclare le Dr Ayse Leyla Mindikoglu, co-auteure de l'étude.

Les chercheurs ont analysé des échantillons de sang de 14 personnes présentant un syndrome métabolique, lequel regroupe obésité, résistance à l’insuline (ou diabète), tension artérielle élevée, taux de triglycérides élevé et faible taux de bon cholestérol (ou HDL). Ce syndrome entraîne un risque accru de maladies cardiovasculaires et de cancer. Tous les participants ont observé le jeûne du Ramadan, qui consiste donc à jeûner du lever au coucher du soleil, durant quatre semaines consécutives. Des échantillons de sang ont été collectés avant le début du jeûne, à la fin du jeûne, puis une semaine après celle-ci.

C’est alors que les chercheurs ont observé que les protéines associées à l’athérosclérose (dépôt de plaques de gras sur la paroi des artères), aux maladies cardiaques et au risque de cancer ont été réduites à l’issue du jeûne. A l’inverse, les protéines associées à la réduction du risque de cancer et de l’inflammation ont vu leur taux augmenter à l’issue du jeûne. Le taux de mauvais cholestérol des participants a également diminué, et cette baisse a persisté une semaine après la fin du Ramadan.

Les scientifiques espèrent désormais pouvoir mener des essais cliniques pour comparer l’impact de ce type de jeûne aux habitudes alimentaires des personnes atteintes du syndrome métabolique. D'ailleurs, de nombreux chercheurs étudient actuellement la possibilité d’utiliser le jeûne dans le traitement de certaines maladies.

Le directeur de recherches en biologie au Centre national de recherche scientifique (CNRS), Yvon Le Maho renchérit : « Le corps humain est beaucoup mieux adapté à la carence de nourriture qu’il ne l’est à son excès. » D’autres études ont démontré que le jeûne permettait au corps de se rééquilibrer. En effet, lorsque l’organisme reste sans nourriture, il va puiser dans ses réserves. Dans les 4 à 6 premières heures suivant le dernier repas, le corps va assimiler les nutriments ingérés. Ensuite, il commencera à piocher dans les sucres stockés dans le foie et les graisses de notre corps. Lorsque l’organisme puise ainsi dans ses réserves, il élimine une partie des toxines qui s’y trouvaient. « Le foie et les parois de l’intestin se régénèrent, le pancréas et l’estomac sont mis au repos et la flore intestinale se rééquilibre. », explique Françoise Wilhelmi de Toledo, médecin nutritionniste. Des maladies des articulations, les inflammations chroniques et d’allergie, des maladies cardio-vasculaires pourraient être traités par le jeûne. Les bénéfices sur la santé ayant été démontrés.

Lorsqu’une personne jeûne, les cheveux et la peau sont aussi en meilleure santé. La production de sébum est fortement réduite, la peau se régénère et devient plus lisse, les cheveux fortifiés. Alafiakultur

Partager sur

Facebook
Twitter
WhatsApp

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *