Arts visuels et de la scène : Des artistes en atelier à Agoué au Bénin

La Résidence Internationale d’Artistes « Gamesu » (RIAG-AGOUE) 2023 réunit des artistes du 9 au 25 novembre dans la ville historique d’Agoué (Bénin), commune de Grand-Popo dans le département du Mono, à 5 km de la frontière Bénin-Togo.

Placé sous le thème « Héritages », RIAG-AGOUE est un évènement artistique international des arts visuels et de scène organisé par l’ONG Cultur’Action autour de diverses manifestations pour soutenir l’esprit créatif, la diversité culturelle et toute production visant à améliorer les rapports entre les hommes.

RIAG-AGOUE encourage les artistes à adopter de nouvelles techniques de créations artistiques qui ne nuisent pas à l’environnement et met en relation les artistes pour un partage d’expérience. Il favorise et promeut la recherche par des rencontres et des échanges internationaux ; est un cadre d’intégration régional et sous régional, qui promeut l’art contemporain africain et contribue au développement global du pays. 

Diverses activités sont inscrites à la RIAG-AGOUE 2023. Il s’agit entre autres, d’un atelier des peintures, de sculpture, de performances et installations ; des conférences-débats et formation ; des sorties touristiques ; de projection de films et animations culturelles, une exposition-vente, un festival des mets, danses, rythmes et chants.

Cette résidence a démarré le 11 novembre 2023 par une visite des sites touristiques d’Agoué pour permettre aux artistes d’avoir de l’inspiration pour leurs créations. Les artistes ont visité la première église et école catholique de la localité, le cimetière catholique le plus riche en histoire qui regorge plus de tombes de missionnaires, la première mosquée et l’emplacement de la première chapelle. Cette visite a été aussi une occasion pour ces artistes de connaitre la demeure de la famille OLYMPIO, de Joaquim D’ALMEIDA, la racine mystique infinie d’Adjigo, quelques divinités comme Ata Sakpata Ahouanïzan (Dieu de la terre), Egou (Dieu du fer). La dernière destination était la route des esclaves (Klouvidonou). Ce nom est attribué au village où étaient gardés les esclaves avant leur embarquement. L’équipe a rendu visite au chef du village de Klouvidonou, Gê Fioh Edoh Kokou KLOUVI 1er avant de sillonner le village et recueillir d’autres informations sur le cheminement des esclaves vers des destinations inconnues.

Le dimanche 12 novembre 2023 était le démarrage effectif des créations. Tôt le matin, une dizaine d’artistes qui ont répondu déjà à cette résidence se dirigent vers le site de création et une fois sur place, ils s’activent pour exprimer leur talent. Ils commencent par tendre leur toile. Chacun a l’obligation de peindre au moins trois toiles. L’application de l’après, la recherche du fond, le mélange des couleurs primaires pour obtenir des secondaires, le recyclage des déchets pour un collage, les esquisses sont quelques étapes de la création de leurs œuvres. Pas très loin, un autre artiste sculpture taille un tronc d’arbre pour lui donner une forme, un visage humain fait déjà son apparition.

A la fin de leur création, les artistes pourront nous délivrer les messages que véhiculent leurs œuvres. Farrida OURO-ADOI

La porte d'entrée de la route des esclavages
Démarrage des créations

Partager sur

Facebook
Twitter
WhatsApp

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *