Droits de l’homme : une proposition d’un avant-projet de loi sur les Violences Basées sur le Genre au Togo en période de pandémies en cours de validation

La Coordination des Organisations Féminines du Togo (COFET) en collaboration avec la Plateforme des Organisations de la Société Civile de lutte contre le VIH et de promotion de la Santé et des droits humains au Togo (PF OSC/VIH/Santé Togo) a, avec l’appui financier du Fonds Mondial, élaboré une proposition d'un avant-projet de loi sur les Violences Basées sur le Genre (VBG) au Togo en période de pandémies en vue de décourager, voire de punir les auteurs de ces actes. Ledit document fait l’objet de validation du 11 au 13 octobre 2023 à Tsévié.

Il s’agit de permettre au Togo de disposer d’une loi spécifique en matière de la lutte contre les Violences Basées sur le Genre en cas de crise. Cet avant-projet a pour objet de fournir aux autorités publiques du Togo des arguments et informations complémentaires destinés à conforter la décision de définir une loi spécifique pour une meilleure gestion des cas de VBG durant les situations de crises sanitaires.

En effet, la Violence Basée sur le Genre est un grave problème de société qui remet en cause et viole non seulement les droits fondamentaux, mais aussi les principes d’égalité des sexes. Les inégalités entre les sexes existant avant la situation d’une crise peuvent alors s’aggraver durant cette crise. Les femmes et les adolescentes sont souvent exposées aux risques de violence, d’exploitation et d’abus sexuels, au mariage forcé ou précoce, au déni de ressources et aux pratiques traditionnelles néfastes.

Au cours de cet atelier de validation, les participants apporteront des amendements aux documents de proposition d'un avant projet de loi sur les Violences Basées sur le Genre au Togo en période de pandémies et de plaidoyer en vue de leur validation.

A l’ouverture des travaux, le président du conseil d’administration de la Plateforme des Organisations de la Société Civile de lutte contre le VIH et de promotion de la Santé et des droits humains au Togo, Simplice ANATO a félicité la COFET pour ses actions en direction de la femme. Il a invité tous les participants à prendre une part active aux travaux.

La présidente de la COFET, Mme Honorine HONKOU a, quant à elle, rappelé que la Coordination après les constats et vécus sur le terrain, apporte sa contribution à l’éradication des VBG au Togo. Elle invite chacun à apporter sa contribution pour l’amélioration dudit document.

A l’issue de l’atelier, la proposition de l'avant-projet de loi sera envoyée aux autorités concernées pour toutes fin utiles. Farrida OURO-ADOÏ

Partager sur

Facebook
Twitter
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *