Dépistage des vices de réfraction chez les scolaires : l’ONG Sightsavers appuie le PNSO-Togo

Une délégation de l’ONG Sightsavers, conduite par la chargée de programme Bénin-Togo, Mme Sédjro Rose, a appuyé une équipe technique du Programme National de la Santé Oculaire (PNSO), le jeudi 12 octobre 2023 à l’EPP-Tahé située à environ 5km de la préfecture de Yoto.

Cette équipe technique a démarré depuis le 9 octobre dernier des opérations de dépistage des vices de réfraction chez les scolaires (du CE1 au CM2) dans la région Maritime. Il s’agit à travers cet appui d'encourager et soutenir les agents du PNSO sur le terrain et de leur transmettre les conseils du partenaire financier pour le bon déroulement et la réussite des opérations.

Ces opérations de dépistage sont financées par l’ONG Sightsavers, exécutées par le PNSO, et ont été réalisées dans les préfectures de l’Avé (Ecole Primaire Centrale d’Assahoun et l’Ecole primaire de Gbadi-Kondji) et de Yoto (EPP-Tahé). Elles s’inscrivent dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la vue chaque deuxième jeudi du mois d’octobre et dont l’édition 2023 est placée sous le thème « Aimez vos yeux au travail ».

Cette campagne a permis de sensibiliser les élèves, enseignants et population sur les vices de réfraction (défauts de vision) qui sont des anomalies génétiques et qu’on peut très tôt corriger chez les scolaires, afin qu’ils soient à l’aise dans les études. A l’issue de ces opérations dans la région Maritime, 1663 élèves ont été dépistés, 83 lunettes prescrites et 9 élèves référés aux hôpitaux les plus proches et spécialisés pour une prise en charge adéquate de leur cas.

L’optométriste-opticien au PNSO, Amah Biova HILLAH explique « un élève qui a une mauvaise vision aura toujours de mauvais résultats. Cette activité vient à point nommé pour pouvoir offrir des lunettes à ces enfants issus des couches défavorables, grâce à l’ONG Sightsavers, partenaire financier au Togo. Nous nous concentrons surtout sur les vices de réfraction, c’est-à-dire la myopie (celui qui ne voit pas bien de loin), l’hypermétropie (celui qui a des difficultés à voir de près) et l’astigmatisme (qui concerne les deux distances, la vision de près et de celle de loin). Il existe aussi d’autres affections que nous détectons, notamment des conjonctivites allergiques, bactériales, virales que nous traitons sur le terrain également ». Selon l’optométriste-opticien, d’autres anomalies du fond d’œil du segment antérieur et postérieur ont été détectées et référées aux hôpitaux les plus proches et spécialisées pour une prise en charge efficiente.

La chargée de programme Bénin-Togo à l’ONG Sightsavers, Mme Rose SEDJRO précise que leur institution veut à travers ces initiatives rappeler à tous le corps enseignant, les risques auxquels les yeux sont exposés en milieu scolaire. Elle a fait savoir qu'à travers le thème de l'année, il s'agit d'attirer l’attention de tout le monde entier sur les anomalies oculaires et aider les populations à comprendre l’importance de protéger leur vue sur le lieu de travail.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG-20231013-WA0032-1.jpg.

En plus des vices de réfraction, l’ONG Sightsavers intervient aussi dans les domaines de l’inclusion sociale, des soins oculaires, des maladies tropicales négligées et de l’éducation inclusive. Alafiakultur

Partager sur

Facebook
Twitter
WhatsApp

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *